Jean-Luc Petit

Photographie de l'artiste Jean-Luc Petit, en haut de sa page dédiée sur le site web de la galerie d'Art Contemporain Serial Color

Jean-Luc Petit

Photographe

« Être photographe, c’est une façon de vivre, une façon d’être. Même si je n’ai pas de boitier, je suis en permanence en train de photographier. »

À la fois auteur et photographe de presse, Jean-Luc Petit parcourt le monde depuis 35 ans.

Colombie, Vietnam, Cameroun, Guyane, Egypte, Yemen, Maroc, Cuba, New York, Istanbul…

Véritable globe-trotter, Jean-Luc Petit aime voyager, pour lui l’objectif du voyage c’est « découvrir, apprendre, comprendre, en un mot : s’élever. »

Il aime découvrir d’autres cultures, et faire des rencontres. Jean-Luc a le sens de l’humain, il sait s’adapter et il se nourrit de ces découvertes, de ces échanges pour créer.

« Partir en reconnaissance, rencontrer des gens, échanger avec eux expose aussi à modifier les sujets. C’est sur place qu’on saisit ce qui capte vraiment l’intérêt. Et on s’adapte, aussi, à tous les impondérables. »

Ses photos sont publiées dans les plus grands magazines nationaux et internationaux

(Paris Match, Le Point, l’Express, Point de vue, Time magazine, New York Times, Orient Express Magazine, HOLA!, Dove Travel Magazine…).

Bien que grand voyageur, Jean-Luc Petit reste fidèle à la Bourgogne, sa région d’origine où il a son port d’attache à Chalon-sur-Saône.

Devenu une « figure locale », Jean-Luc est le principal photographe et collaborateur de Bourgogne magazine et Dijon Beaune Mag (DBM). Il collabore régulièrement avec Le Grand Chalon, et couvre le festival « Chalon dans la rue ».

Il réalise aussi les portraits de personnalités locales et s’ouvre à des sujets culturels variés.

« Une collectivité me fait confiance, j’ai carte blanche pour travailler selon mes choix, alors oui, c’est précieux. »

Jean-Luc Petit débute sa carrière en 1989 à l’agence SIPA Press (Paris), spécialisé dans le sport aventure (Paris-Dakar, rallye des pharaons, etc…)

Un an plus tard, il signe avec l’agence Gamma (Paris) et son département Sport Aventure. Jean-Luc intègre une équipe de 5 jeunes photographes, spécialisée dans les raids du monde entier : le Paris-Dakar, le Marathon des sables, les JO, l’équipe couvre les événements sportifs de la planète. Jean-Luc est sportif et il aime prendre des risques, il va enchaîner les raids à pieds, Vtt, Ulm, sports automobiles en Chine, Afrique, Russie… Et à travers son objectif nous faire voyager.

Puis en 1997 Jean-Luc souhaite s’ouvrir à d’autres sujets et rejoint le pôle « Magazine » de l’agence Gamma où il restera jusqu’en 2014.

Il photographie les varans de Komodo en Indonésie, multiplie les voyages au Yémen, pour traiter différents sujets tels que le système tribal, la restauration de Shibam la Manhattan du désert (joyaux du patrimoine mondial, UNESCO), les grandes familles en Sicile, au Portugal, le patio bonito et les chevaux de paso Fino en Colombie, ou encore les derniers jeux olympiques de Londres…

Au gré de ses rencontres, sa carrière va emprunter les chemins les plus divers, l’essentiel pour lui étant de rester ouvert et curieux.

« Tout m’intéresse. Je reste à l’affut de tout ce qui se fait dans l’art : le Street-art, la sculpture, la peinture et je vais régulièrement aux biennales. Mais je fais le tri, parce que j’ai trop vu de soi-disant artistes. Je ne fais le sujet que si je suis convaincu. J’aime l’élégance, ce qui est beau, même dans les pays difficiles, je préfère chercher le beau. »

En 2010, il va se lancer dans la photographie de mode après sollicitation de François Gadrey, fondateur de la marque « Aventures des toiles » devenue aujourd’hui « Artist – la marque ».

Il va pouvoir exprimer toute sa créativité, en combinant son amour pour l’art et les voyages.

Jean-Luc réalise également de nombreux portraits en studio.

On retrouve ici aussi, sa curiosité, son intérêt pour l’autre, son sens de l’observation, sa capacité d’écoute, son aptitude au dialogue avec des personnes totalement différentes. C’est cette complicité qu’il va instaurer qui fera naître l’idée pour capter la personnalité de la personne photographiée et en faire un portrait juste et révélateur.

« La photo, ce n’est pas une technique compliquée. Et le photographe, c’est celui qui a des idées, qui laisse la place à ce qu’il a envie de faire. Quand le numérique est arrivé, beaucoup de photographes ont disparu, parce que ceux-là n’avaient que la technique. (…) Photographier, c’est un amusement, c’est génial. »

Jean-Luc Petit se rend régulièrement au Maroc pour sa magnifique lumière ; il a plusieurs projets là-bas.

Il travaille actuellement sur une série très artistique qui allie son talent de photographe à sa passion pour la peinture.

 

1 de 4